Le carpocapse, ravageur des pommes

Le carpocapse est un papillon de couleur gris brun de 2 cm de long. Il sort de son cocon blanchâtre, après hibernation dans un trou d’écorce ou dans le sol, au printemps et il sévit de mai à septembre, dès les premiers réchauffements de la température. Dès le printemps les papillons s’accouplent et pondent leurs œufs sur les feuilles et les fleurs fécondées, puis les larves creusent le fruit jusqu’aux pépins pour s’y nourrir.

La larve, chenille d’environ 2 cm de couleur blanchâtre à tête brune qui se transforme en papillon à son tour pour créer une nouvelle générations de larves pendant l’été encore plus ravageuses que les précédentes.

Les premiers signes d’une attaque de carpocapses sont les trous dans les pommes et la chute des fruits au sol.
Lorsque le ver sort de la pomme, il entre alors dans la terre et remonte dans le pommier l’année suivante pour une nouvelle contamination.
Heureusement, il existe des prédateurs: les fourmis viennent dévorer les larves des pommes tombées au sol, les poules lâchées dans le verger se nourrissent aussi de ses vers.

Autre solution: les pièges à phéromones placées dans des petites maisonnettes à la périphérie de l’arbre et qui fonctionnent aussi pour les noyers et les coings. Il suffit de coller une planche recouverte de glu et placer une capsule de phéromones femelles afin d’attirer les carpocapses mâles. Si la maisonnette est bien recouverte de papillons, en placer une nouvelle 2-3 semaines plus tard.
Pour compléter, placer des cartons ondulés autour du tronc du pommier à 20cm du sol. Les maintenir à l’aide d’un trombone. En fin de saison, les larves s’installeront dans les cavités du carton. Il vous suffira alors de retirer le carton et de le brûler pour les éliminer.

                 

Ce contenu a été publié dans Documents techniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.