Que faire après la grêle ? Un maître-mot : panser les blessures !

A l’aide d’un sécateur à la lame affûtée et désinfectée, commencez par tailler les tissus déchiquetés : fleurs, rameaux peuvent rejoindre le tas de compost.
Cueillez les légumes et les fruits qui peuvent l’être avant qu’ils ne pourrissent et contaminent le reste de la production, réservez les plus abîmés à la réalisation de confitures.
Vous pouvez aussi, pulvérisez ensuite un traitement à la bouillie bordelaise pour désinfecter les plaies. Attendez pour cela que le temps soit revenu au beau-fixe. Pensez également que les fruits traités devront pouvoir continuer à mûrir 4 semaines sur la plante ou l’arbre avant de pouvoir être consommés (délai minimum après traitement à la bouillie bordelaise). A défaut, pulvérisez une alternative bio à la bouillie bordelaise, une décoction de prêle, très efficace contre les maladies cryptogamiques, ou une solution de bicarbonate de sodium , dans les mêmes proportions que la bouillie bordelaise. Au verger, enduisez au pinceau les plus grosses plaies d’un badigeon d’argile verte et de bouillie bordelaise.

Sur les arbres fruitiers la grêle peut être catastrophique. Elle provoque la chute prématurée des fruits et l’apparition de maladies comme la moniliose. Ramasser tous les fruits tombés au sol pour éviter la propagation des maladies.

Nos vergers conservatoires n’ont pas été touchés par les différents épisodes de grêle, par contre le verger pédagogique de Saint Genest Lerpt ainsi que les arbres plantés à la maison de retraite du Chasseur sur la même commune ont beaucoup souffert. Sur la région, certains d’entre nous ont également été touchés à titre personnel sur leur verger, leur potager.

Eclaircir les fruits du pommier ou du poirier
Éliminer les fruits en surnombre, ce que l’on appelle « l’éclaircissage », permet d’assurer une meilleure récolte sur vos arbres fruitiers.

Pourquoi éclaircir les fruits?
Pour éliminer les fruits en surnombre, ce qui a pour effet de :
– Faire grossir les fruits ;
– Rendre les fruits plus goûteux, plus sucrés ;
– Soulager les branches risquant se briser sous le poids des fruits ;
– Diminuer les risques des maladies.

Quand éclaircir ?
A partir de juin, après la chute physiologique des fruits ;
– Lorsque les fruits sont gros comme une noix de 2 cm de diamètre.

Comment pratiquer ?
Éclaircir en 2 temps :

Secouer légèrement l’arbre pour faire tomber les fruits malades et/ou mal accrochés.
Sur une branche charpentière, compter entre 8 à 15 fruits au mètre linéaire (conserver 8 fruits pour un jeune arbre ; 15 fruits pour un arbre de plus 10 ans).

    ∴ Pommier : conserver de préférence 1 à 2 fruits par bouquets situés au centre.
Poirier : éliminer les fruits du centre et conservez 1 à 2 poires à la périphérie (les fruits les plus gros sont à l’extérieur du bouquet).

Assurez-vous que chaque fruit est entouré de 30 à 40 feuilles saines et est séparé d’environ 15 cm d’un autre fruit (si vous coupez trop de feuilles vous risquez d’avoir des brûlures).

Eliminer les fruits les plus malades, ceux qui sont déjà attaqués par le carpocapse, … Pour avoir les fruits les plus sains possibles.

 

Ce contenu a été publié dans Documents techniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.